• Pétition



    SiGNEZ CETTE PETITION !

    SUR LE NET OU CHEZ VOTRE BURALISTE !

    Continuez à consommer moins que d'habitude dans votre bar ou café de quartier !

    Dites bien au patron du bar que vous n'avez plus envie de venir dans son établissement !

    Ou dites lui que vous allez dans un autre établissement où vous pouvez fumer !

    Pour des bars non-fumeurs pour les non-fumeurs !

    Pour des bars fumeurs pour les fumeurs !

    LIBERTE !


    PS : Nous écrivons en gros caractères car nous pensons à nos chers amis non-fumeurs qui sont souvent fonctionnaires, enseigants, dans les bureaux, ect... Qui sont souvent fragiles des yeux... Et qui souvent : portent des lunettes ! On ne sait pas pourquoi mais c'est comme ça .

  • Commentaires

    1
    natasha
    Lundi 14 Janvier 2008 à 14:27
    mdr
    ah j'en ai lu des conneries dans ma vie, mais des comme ça, là vous métirez la palme ! Maintenant vous ajoutez la ségrégation à votre vide sidéral : fonctionnaires, enseignants, employés de bureau, non-fumeurs, tu les tiens d'où tes statistiques ? perso je m'en fous, je ne suis aucun des 3 ! mais à mon avis tu ne vas pas te faire que des copains là... Mais continue à insulter et à faire de la ségrégation, ça ne fait qu'approuver mon point de vue !
    2
    Lundi 14 Janvier 2008 à 14:29
    natasha
    Tu devrais te fumer une clope : Ca détend. Le PS est un peu d'humour pour répondre à ta question... tsss tsss natasha, des problèmes de sexualité ? Je croyais que les non fumeurs étaient actifs de ce coté là. Vois tu avec ton humour, tu comprends pourquoi les fumeurs veulent rester entre eux !
    3
    Lundi 14 Janvier 2008 à 14:30
    Une URL
    Une URL pour la signer en ligne ?
    4
    ttom
    Lundi 14 Janvier 2008 à 14:33
    natasha
    tu avales, toi ?
    5
    Lundi 14 Janvier 2008 à 14:33
    art
    http://www.libertes-civiles.com/
    6
    natasha
    Lundi 14 Janvier 2008 à 14:35
    pour une société responsable et tolérante !!
    mais tolérants, vous ne l'êtes pas, vous ne tolérez pas qu'on puisse médicalement souffrir de votre vice inutile ! Responsables ???? Quand une égoïste génère un môme sans avoir arrêté de fumer un an avant au moins sa grossesse, elle zigouille d'office une partie de la santé de son môme, c'est responsable ça ? Quand des parents "font la fête" et qu'il y a dans leur salon une poignée de fumeurs, une atmosphère irrespirable, et que les mioches jouent là-dedans à pleins poumons, c'est responsable ça ??? Quand un possesseur de véhicule diésel mal règlé précède un gros nuage à chaque démarrage de feu, c'est responsable ça (ça rentre dans le même sac), quand on retrouve au matin (au milieu du vomi habituel...), des tapis de mégots à la porte des bars, c'est responsable et tolérant ??????? Quand le conducteur d'une voiture n'a même pas la correction de demander à ses passagers si sa fumée les gène, c'est responsable et tolérant ça ??????? T'as de la chance qu'il me fasse bosser, parce que je pourrais continuer jusqu'à ce soir !
    7
    Lundi 14 Janvier 2008 à 14:35
    quoique
    si on fait un sondage chez les non fumeurs : Nous devons pas être trop loin du résultat ! Le fonctionnaire compte ses sous et fait souvent du sport, vu qu'il n'est pas fatigué et a beaucoup de temps ! Nous sommes sûrs de n'être pas trop loin de la vérité ! Faites un sondage autour de vous !
    8
    natasha
    Lundi 14 Janvier 2008 à 14:37
    humour ?
    de l'humour ??? Ah oui, ça doit être de l'humour des beaufs dont parle Mac... C'est pour ça.
    9
    Lundi 14 Janvier 2008 à 14:38
    natasha
    tu n'as qu'à interdire la reproduction des fumeurs ! mais, cher et hystérique Natasha : Ou as tu lu que nous étions pour empoisonner des enfants ? Ou ? Tu as de droles de symptomes ? Les parents qui fument sous le nez de leurs enfants sont des dingues, des fous, des assassins ! Nous te parlons simplement d'endroits réservés aux fumeurs, interdits aux moins de 16 ou 18 ans. veux qu'on te l'écrive 400 fois et en PLUS GROS ?
    10
    natasha
    Lundi 14 Janvier 2008 à 14:39
    sexualité
    et puis traiter les gens de tous les noms (coincés, mal baisés, cons ou autres, puisque dans l'idée c'est ce que tu fais) ne te donnera toujours pas d'argument valide, c'est coup d'épée dans l'eau (ma sexualité va très bien cela dit, merci !!!)
    11
    natasha
    Lundi 14 Janvier 2008 à 14:46
    oui !
    je voudrais effectivement que tu écrives ça en beaucoup plus gros (euh, me traiter d'hystérique n'est toujours pas un argument, note bien !) : oui, fumer sous le nez de gens qui n'ont pas décidé de s'intoxiquer eux-même est un acte égoïste et irresponsable, oui, fumer lorsqu'on est enceinte est criminel, oui, enfumer les autres est profondément incorrect. Ecris ça donc en beaucoup plus gros, et n'oublie pas de le dire à chaque post, parce que pour l'instant vos renvendications passent très vite du simple souhait d'avoir à sa disposition des fumoirs, ce qui est une bonne idée, à l'insulte envers les non-fumeurs qui seraient des dégénérés mentaux, des imbécilles, des tristes à mourir et j'en passe. Donc oui, réclamez vos fumoirs, et surtout obtenez-les pour arrêter de nosu faire chier, cette pétition là tu vois je suis prête à la signer 20 fois !! mais ne faites pas la propagande du tabac, et n'insinuez pas à chaque page que les non-fumeurs sont des tarés ou des peine à jouir, ce serait plus honnête et surtout plus intelligent.
    12
    Lundi 14 Janvier 2008 à 15:05
    Eradiquer, disent-ils..., par Anne Parlange
    Eradiquer, disent-ils..., par Anne Parlange LE MONDE | 14.01.08 | 13h52 L'inclination hygiéniste et puritaine des Etats-Unis accouche, tous les soixante-dix ans environ, d'un diable à pourfendre. Dans les années 1850, l'alcool fut désigné comme le monstre à abattre. Dans les années 1920, il fut totalement prohibé, avec le succès que l'on sait. Les adorateurs de la vertu s'attaquèrent, en 1990, au tabac. Avec un certain retard, l'Europe a suivi, non en raison d'une quelconque directive ou d'un règlement bruxellois honni, mais par une imitation qui a, de la bien-pensance, le caractère moutonnier et vindicatif. Un délectable sadisme social s'applique désormais aux fumeurs, contraints d'offrir, dans le froid glacé, le spectacle de leur intimité mise à nu. Il y a quelque chose d'obscène dans ces troupeaux de misérables, rassemblés au pied des bureaux et des tours pour exposer au mépris général leur honteux vice, rendu ridicule par la hâte et l'effet de horde. Modernes bannis, à qui il ne manque plus qu'une crécelle ou une rouelle, désignés à la réprobation des "purs" aux poumons tout roses et au souffle parfumé qui tiennent désormais le haut du pavé. René Andrieu, le brillant éditorialiste du quotidien L'Humanité, au temps où le Parti communiste ralliait les suffrages d'un électeur sur quatre, avait coutume de remarquer qu'il n'existait, aux yeux des conservateurs, que trois sortes de bons communistes : les communistes étrangers ; les communistes repentis ; enfin les communistes morts. Il semble que, pour les non-fumeurs triomphants d'aujourd'hui, il n'existe, pareillement, que trois sortes de fumeurs acceptables. Le cinéaste David Lynch est étranger, tout comme Fidel Castro. Sigmund Freud, qui mourut d'un cancer de la gorge à cause de ses cigares, Winston Churchill, André Malraux, Melina Mercouri et bien d'autres ont rejoint la demeure de leurs pères et de leurs mères sans avoir connu l'opprobre qui frappe les fumeurs de 2008. Reste les fumeurs repentis ou repentants. Avec une hypocrisie fascinante, c'est eux, et exclusivement eux, qu'interrogent les grands médias. Leur unanimité est touchante : les yeux humides, tous confessent qu'ils sont d'anciens fumeurs en puissance, ne rêvent que d'arrêter et remercient la maternelle puissance publique qui les protège d'eux-mêmes. Pas une voix discordante dans cette propagande bien orchestrée, qui dégouline de bons sentiments et où paraît, dans toute sa splendeur, la vertu, appuyée, nous dit-on, par des sondages formels : tout le monde est pour, voui, Madame, même les fumeurs ! La réalité est bien sûr différente. L'éradication totale du tabac des lieux de rencontre accoutumés est vécue par beaucoup comme une disposition liberticide et excessive, qui est moins le signe du souci de protéger la santé que de la volonté d'habituer les gens à voir rogner les libertés individuelles et à leur assigner un statut d'enfant, de mineur incapable de se gouverner sans l'ombre tutélaire de la loi. Intrusive et totalitaire, celle-ci dépasse les bornes. Pourquoi ne pas avoir, comme en Belgique ou en Espagne, laissé le choix aux établissements de se déclarer fumeurs ou non-fumeurs ? Au nom de quelle idéale pureté obliger tout le monde à vivre de la même façon ? Si un patron de bar fume, pourquoi empêcherait-il ses clients de sacrifier à leur goût ? L'hygiénisme a bon dos. Sans barguigner, d'ailleurs, il s'accommode d'une pollution galopante et de bien d'autres causes de mortalité précoce. DICTATURE DE LA VERTU Non, non, c'est le tabac qu'il faut éradiquer, toutes affaires cessantes, c'est lui qu'il faut flétrir, c'est sur lui qu'il faut polariser toutes les tendances haineuses que recèle une société. Le fumeur, voilà l'ennemi ! De doctes professeurs agitent le spectre des infarctus du myocarde - il est urgent d'en faire reculer le nombre, Monseigneur -, de pontifiants ministres assurent que la santé publique est à ce prix et que le cigare de ce pauvre André Santini fait courir des risques aussi mortels que, tenez, la réception d'une lettre recommandée vous annonçant sans coup férir votre licenciement, ou les gaz d'échappement des automobiles placés juste à la hauteur des poussettes des bambins. L'écrivain Eugène Le Roy disait que "les jeunes médecins font les cimetières bossus". Les apprentis sorciers de 2008 appliquent une médication radicale qui, croient-ils, supprimera progressivement l'usage d'une drogue en vente libre, au moins pour l'instant. Leur rêve d'une société exempte de ce qu'ils considèrent comme un vice intolérable ressemble à un cauchemar. La dictature de la vertu n'a jamais, sous aucun ciel, produit que des vices pires encore, couverts du manteau de l'hypocrisie et de la violence sociale. Les assurances vont bientôt s'engouffrer dans la brèche, proposant, à l'aide de la médecine prédictive, des produits pour purs et des produits pour impurs - pouah ! par ici la monnaie s'iou plaît. La convivialité, la tolérance, la solidarité, le vivre ensemble, le tissu social, qu'est-ce donc que ces vieilleries ? La vertu, vous dis-je ! J'ai bien peur que notre monde ne ressemble de plus en plus à une nouvelle de Philip K. Dick, l'auteur américain de science-fiction qui décrivait un monde d'hyper-sécurité et d'hyperviolence, dans les bêlements d'agneau de la propagande, toujours suave, toujours délicate et toujours, bien sûr, en images. Anne Parlange est écrivain. http://abonnes.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3232,36-999194,0.html
    13
    Lundi 14 Janvier 2008 à 15:06
    natasha
    Tu vas bondir : Un PDG d'une boite allemande a viré 3 non fumeurs ! Ils voulaient un espace non fumeur et mettaient l'ambiance de la boite en péril ! j'ai un autre cas plus sérieux : Il y a 2,3 ans un PDG allemand, ex fumeur a décidé de mener un combat contre le tabac... Il a payé tous les patchs ect à ses employés... Il a payé des psy pour les suivre !... Et mieux : Il a ouvert dans sa boite une salle de gym hyper moderne avec profs !!!
    14
    Mardi 15 Janvier 2008 à 18:30
    Un peu de réflexion
    Point de vue Le cancer du poumon, nouveau symbole de liberté, par Gricha Safarian LE MONDE | 10.01.08 | 14h16 Les méfaits du tabagisme actif et passif sur la santé de l'être humain sont connus, archi-connus. La cigarette, c'est un mort toutes les dix secondes dans le monde. Le plus "serial" de tous les "killers" de l'univers. C'est aussi une industrie sans scrupules qui s'attaque aux adolescents dès le plus jeune âge par une série de moyens marketing aussi sournois qu'efficaces. Pourtant, dans les colonnes du Monde (daté du 2 janvier), un contributeur "médecin", Micheline Benatar, ose nous asséner avec une vigueur hallucinante les arguments les plus spécieux de l'industrie du tabac. Allant jusqu'à voir dans l'interdiction de fumer dans les lieux publics démarrée ce 1er janvier sur le territoire français une dérive "totalitaire" ! Le tout agrémenté d'une sauce "appel à la convivialité" qui brouille opportunément les pistes, désignant le fumeur comme une victime et le non-fumeur comme son oppresseur. Ces arguments, on pourrait les comprendre (mais pas les admettre) s'ils venaient d'un lobbyiste chevronné de l'industrie du tabac ou d'un inculte total, c'est au choix. Mais pas d'un médecin. Comment, en effet, oser comparer l'addiction à la nicotine à la consommation de foie gras ? Qui connaît un consommateur de foie gras qui a besoin de sa tranche quinze fois par jour tous les jours de sa vie adolescente et adulte ? Et existe-t-il une consommation de foie gras "passive" qui augmenterait le taux de cholestérol de votre voisin de table au restaurant pendant qu'il mange sa salade ? Mais le plus surprenant est à venir. Dès le 2 janvier, une véritable campagne de presse mondiale déferle sur le cas français. Le Washington Post, le Los Angeles Times, le Guardian et la BBC reprennent pour certains l'argumentation de totalitarisme énoncée dans Le Monde, en viennent à parler de "la perte d'identité culturelle française" à la suite de la disparition de la fumée de cigarette dans les lieux publics. Sous-entendant que Sartre et Simone de Beauvoir n'auraient pas vraiment été eux-mêmes sans la cigarette. Allez donc dire cela aux fantômes de Jacques Brel, George Harrison et Serge Gainsbourg... Le fil conducteur de cette campagne ? Une protestation véhémente contre une interdiction imaginaire de la cigarette. En effet, il n'est nullement interdit de fumer, nulle part dans le monde sauf au Bhoutan. Il est simplement désormais interdit d'imposer sa fumée de cigarette à des non- fumeurs, y compris des enfants, et ce dans les lieux publics. Une reprise de liberté donc pour les non-fumeurs, qui pourront enfin respirer mieux tout en laissant aux fumeurs le loisir d'en griller une dehors. Comment alors oser parler de la "liberté du fumeur" ? Quelle liberté ? Celle d'enfumer ses voisins dans des lieux publics ? Particulièrement quand ces derniers sont souvent des lieux de bouche où les dégustations d'un repas et d'une boisson sont malmenées automatiquement par la fumée qui s'installe. Comment oser parler de liberté tout court face à une industrie criminelle qui a 100 millions de morts sur la conscience pour le seul XXe siècle, n'a pas hésité à mentir pendant des décennies sur les méfaits de son produit unique et n'a pas non plus hésité à financer des scientifiques, dont des médecins, pour qu'ils vantent les bienfaits de la cigarette. SYNDROME DE STOCKHOLM Le vrai totalitarisme, ce n'est pas d'interdire la cigarette dans les lieux publics, c'est de continuer envers et contre tout à promouvoir de manière perverse et indirecte la consommation de la cigarette chez des jeunes de 12 ans et plus, qui, sans s'en rendre compte, mettent le pied dans une addiction dont la plupart ne sortiront que morts étouffés des décennies de tabagisme plus tard. Le totalitarisme, c'est la campagne Internet visant à faire croire aux ados que la fumée de la chicha est moins nocive que celle de la cigarette, alors qu'une étude de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) nous dit qu'une heure de chicha équivaut à la consommation de 5 à 10 paquets de cigarettes... Le totalitarisme, c'est d'essayer de transformer le cancer du poumon en un symbole de la liberté. Curieux syndrome de Stockholm qui touche la plupart des fumeurs, prêts à défendre bec et ongles une industrie qui ne mérite en aucune manière la moindre considération, surtout quand on sait quelles sont ses méthodes de marketing et de communication, ses moyens financiers illimités et son manque de scrupules total vis-à-vis de la santé des jeunes. -------------------------------------------------------------------------------- Gricha Safarian est licencié en sciences politiques et relations internationales (ULB), blogueur. Article paru dans l'édition du 11.01.08.
    15
    Mardi 15 Janvier 2008 à 18:42
    c'est bien beau
    ces belles paroles de réflexion mais en aucun cas dans votre com , vous parlez des état qui vendent, organisent la vente de ce poison ? Pourquoi ! En aucun cas vous dites que l'état français est un dealer de poison ? Pourquoi ? C'est tout de même étonnant ces bons penseurs qui , jamais, osent attasuer l'état ! La liberté ? Que savez vous de la liberté ? La liberté est de ne pas savoir la vérité sur les effets de Tchernobyl ? La liberté c'est de ne plus boire d'alcool ? de manger de mauvaises graisses ? la liberté c'est de ne plus circuler en 4X4 ? C'est quoi votre notion de liberté ? C'est de vivre jusqu'à 110 ans ? Grabataire mais avec de bons poumons ! Qu'est ce que la liberté dans la vie d'un homme ? Utilisez votre liberté pour protester auprès de l'état qui vend ce poison ! cela serait plus logique !
    16
    Mardi 15 Janvier 2008 à 19:57
    @ Boycott
    L'article du Monde que Grichka a mis en commentaires est une réponse à un précédent article qui était très "anti décret", et globalement sur les articles parus dans le Monde à ce sujet ils sont clairement ANTI DECRET, encore un hier bien salé, donc vive Le Monde sur ce sujet !! :)
    17
    mac
    Jeudi 17 Janvier 2008 à 08:36
    ttom
    le nuage de tchernobyl a pollué l'air et le sol pour 200 ans ; Les pesticides ont pollué toute la Bretagne et ses nappes d'eau ; les industries polluent l'air ; les voitures polluent l'air ; les déchets polluent l'air et la terre et mieux encore : les vaches sont de grosses pollueuses en CO 2 ! Interdisons les vaches !
    18
    motorhead
    Jeudi 17 Janvier 2008 à 12:06
    tom
    tom as tu regarder la date du dossier ...... ?????? (Dossier 04-007 - 2004-08-24) ce dossier date du 24.08.2004..... si tu est si curieux sur la chose aurait tu des nouvelles plus fraiche ?????? merci !!!!!!!
    19
    Jeudi 17 Janvier 2008 à 12:46
    Motorhead
    Motor head, un dossier d'étude scientifique datant de 2004 sur la nocivité de la fumée de cigarette est parfaitement valide. Vous auriez d'autres arguments à faire valoir svp?? http://collateral-interference.blogspot.com/
    20
    ttom
    Vendredi 18 Janvier 2008 à 03:42
    motohead
    ben, merci Grichka, j'allais le dire, ce genre d'étude, je pense qu'elle est toujours valable!! mais ce que je déplore est le caractère de certains sur ce blogue blog à toujours dénigrer, les argument et autre que l'on poste plutot que d'essayer de comprendre et d'argumenter à leurs tours! j'ai toujours expliqué par A+B tel et tel chose et au final, ça dévie toujours sur n'importe quoi, là par exemple, je fournis une explication " scientifique" qui fait POUR MOI froid dans le dos, seule chose a redire: tom as tu regarder la date du dossier ...... ?????? Ben ouai, 2004, c'était hier, et avec une voiture récente!! Quoi d'autre.......
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :